24 mai 2024

Le monde des lettres en deuil : le présentateur et écrivain Bernard Pivot, s’éteint à l’âge de 89 ans

Le paysage littéraire français perd l’une de ses figures les plus emblématiques. Bernard Pivot, le journaliste, critique littéraire et animateur de télévision qui a illuminé le monde des lettres pendant plus de soixante ans, nous a quittés. Son émission culte « Apostrophes », qui a régné sur Antenne 2 de 1975 à 1990, a ouvert les portes de la renommée à de nombreux auteurs, français comme étrangers, en les faisant découvrir au grand public. Mais derrière le succès et la reconnaissance, Bernard Pivot a mené un combat discret et douloureux contre de graves problèmes de santé qui l’ont finalement éloigné de sa passion.

Une lutte silencieuse contre la maladie

La santé de Bernard Pivot s’est dégradée progressivement, le laissant « très affaibli » et en proie à une détérioration quotidienne. En janvier 2022, il révélait dans une interview poignante au Journal du Dimanche ses « sérieux soucis de santé », notamment des troubles de la mémoire et de la parole qui l’avaient contraint à abandonner sa chronique dans le même journal. « Le mal m’a frappé à la tête, siège du cerveau et de la parole », confiait-il, soulignant la difficulté de cette épreuve avec une humilité qui lui était propre. « Mieux vaut alors se taire en attendant que la mémoire se recharge et que la pensée refleurisse. »

découvrez aussi :   "Le désir s'en va": Claire Chazal se livre sur sa perception actuelle de l'amour

Un homme de lettres jusqu’au bout

Malgré les obstacles, Bernard Pivot n’a jamais perdu son amour pour les mots et la culture française. Il était un modèle pour tous ceux qui chérissent la langue française, maniant les mots avec une précision et un respect qui forçaient l’admiration. Sa disparition laisse un vide immense dans le monde de la littérature et de la télévision, où il a su marquer son époque par son talent et son engagement.

Des regrets personnels émouvants

Dans ses derniers moments, Bernard Pivot s’est ouvert sur ses regrets, notamment le temps qu’il n’avait pas pu consacrer à ses enfants, absorbé par une carrière exigeante. « J’ai beaucoup travaillé, trop peut-être », disait-il, évoquant les sacrifices faits au nom de sa passion. Ces confessions, rares pour cet homme discret et pudique, ont touché le cœur de nombreux admirateurs.

découvrez aussi :   "J’ai dépensé mon fric allégrement, je n’ai rien mis de côté" : Patrice Laffont exprime ses regrets

La disparition de Bernard Pivot est une perte pour tous les amoureux des mots et de la culture. C’était un homme unique, dont l’héritage continuera d’inspirer les générations futures. Son combat contre la maladie, mené avec courage et dignité, restera dans les mémoires comme le dernier chapitre d’une vie dédiée à la littérature. Adieu, Monsieur Pivot, et merci pour tout ce que vous avez apporté au monde des lettres françaises.

crédit photo : capture d’écran Europe 1

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *