13 juin 2024

Le porte-parole du RN se déchaine contre Calogero dans C à Vous !

Le monde de la musique et de la politique s’entrechoque une nouvelle fois. Ce week-end, le Rassemblement National a diffusé la chanson « 1987 » de Calogero lors d’un meeting à Paris, provoquant la colère du chanteur. Retour sur une polémique qui fait grand bruit.

Calogero scandalisé par l’utilisation de sa chanson

Les élections européennes approchent à grands pas, et les partis politiques multiplient les meetings pour séduire les électeurs. Le Rassemblement National, mené par Jordan Bardella, a réuni ses partisans au Dôme de Paris ce week-end. À la fin de l’événement, le parti a diffusé la chanson « 1987 » de Calogero devant 5 000 sympathisants, un choix qui n’a pas du tout plu à l’artiste.

Calogero, visiblement outré, a rapidement réagi sur ses réseaux sociaux. « J’ai été scandalisé d’apprendre hier, dimanche 2 juin, que ma chanson 1987 a été diffusée à la fin du meeting du Rassemblement National au Dôme de Paris », a-t-il écrit. « A aucun moment, je n’ai donné une quelconque autorisation d’y diffuser ma musique. J’affirme que jamais je ne l’aurais donnée. Mes chansons ne sont pas faites pour le cadre politique, elles appartiennent au public et seulement au public », a-t-il ajouté, avant de conclure fermement : « Je m’oppose fermement à ce que ma musique soit récupérée par quelque parti que ce soit. »

Le rassemblement national droit dans ses bottes

Invité de l’émission « C à vous » sur France 5 le 3 juin, Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement National, a répondu à la polémique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas mâché ses mots. « Il devrait être content Calogero! », a-t-il lancé face à Anne-Elisabeth Lemoine. « Il devrait être content parce que le vote qui est en tête chez les jeunes, c’est le vote Bardella (…). Je suis sûr que Monsieur Calogero ne fait pas le distinguo entre les jeunes qui viennent l’écouter selon leur préférence politique. »

Chenu a également ajouté : « Je m’étonne toujours que la liberté pour tout le monde, défendue par des gens dans leurs œuvres, trouve des limites lorsqu’elle est utilisée par ceux qui ne partagent pas leur vision du monde. »

Quelles sont les règles en matière de diffusion musicale ?

La question se pose : le Rassemblement National aurait-il dû demander l’autorisation à Calogero pour diffuser sa chanson ? En général, les partis politiques se contentent de demander l’utilisation d’une chanson en règle avec la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). Rares sont ceux qui adressent leur demande directement à l’artiste concerné.

Interrogé par l’AFP, l’avocat spécialisé en droit d’auteur Pierre Lautier a expliqué : « En droit français, un artiste peut faire valoir qu’il n’avait pas prévu d’être associé à une idéologie politique. » Dans le cas où « le mal est fait » aux yeux de l’artiste, ses avocats peuvent choisir « une action en réparation pécuniaire devant un tribunal. Toutefois, les délais sont très longs. »

La polémique est donc loin d’être terminée, et il reste à voir si Calogero décidera de poursuivre le Rassemblement National en justice pour cette utilisation non autorisée de sa musique.

crédit photo : capture d’écran France 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *