13 juin 2024

Métastases, chimio : ce candidat de « Mariés au premier regard » a un cancer des testicules

Les fans de « Mariés au premier regard » se souviennent sûrement de Romain, ce candidat emblématique de la saison 4. Aujourd’hui, il revient sur le devant de la scène pour une raison bien différente : son combat contre le cancer des testicules. Invité chez Sam Zirah, Romain a partagé son expérience bouleversante et inspirante.

Des métastases…

Romain, que les téléspectateurs ont découvert en 2020, a révélé avoir été diagnostiqué avec un cancer des testicules deux ans avant sa participation à l’émission. Lors de son entretien avec Sam Zirah, il a décrit le choc de l’annonce : « En dix secondes on m’a parlé d’ablation, de métastases, de chimio, de rayons, de stérilité et tu prends ça comme un coup de massue », a-t-il confié.

Malgré la gravité de la situation, Romain a gardé espoir, se fiant aux avancées médicales : « Sur ce sujet-là je n’avais pas peur. Je me suis dit que tout se soignait aujourd’hui. Je suis né avec le progrès et toutes ces choses-là donc je me suis dit qu’il n’y avait pas de souci ».

La parfaite prise en charge qui lui a peut-être sauvé la vie

Romain attribue sa survie à la réactivité et à la compétence de son médecin sportif, qui a rapidement identifié la gravité de son état. « J’ai eu de la chance d’être soigné par mon médecin sportif, qui a de suite compris ce que j’avais en réalité. Il m’a dit tu vas dans le bâtiment d’à côté, tu vas chez l’urologue et en l’espace d’une semaine j’ai eu la chance de voir tous les professionnels de santé », a-t-il révélé.

Il a ensuite été dirigé vers le Centre Médical en Oncologie à Nîmes, où il a reçu des soins exemplaires. « Avec qui j’ai été correctement pris en charge, avec des gens qui ont la pédagogie pour expliquer les choses », a-t-il salué.

Cependant, le traitement n’a pas été sans sacrifices. Romain a dû subir une ablation d’un testicule, une décision prise en cours de procédure. « Moi il a fallu qu’on fasse un prélèvement dans le testicule. Mais ce qui s’est passé c’est qu’il n’y a pas eu de prélèvement il y a eu une ablation. J’étais en anesthésie générale donc je l’ai appris après. Mais c’était le deal de départ en fait. Si ce n’était ‘pas beau’, on enlevait et on mettait une prothèse. On enlève un testicule et on remplace par une prothèse », a-t-il expliqué.

Aujourd’hui, Romain se dit chanceux d’avoir pu bénéficier d’une telle prise en charge et d’être en bonne santé. « Visuellement, de l’extérieur, on ne voit pas de différences », a-t-il conclu, rassurant ainsi ceux qui pourraient se trouver dans une situation similaire.

Romain continue de partager son histoire pour sensibiliser et encourager ceux qui traversent des épreuves similaires. Son témoignage est une véritable leçon de courage et de résilience.

/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *