22 juillet 2024

« En sang » : Fort Boyard : ce candidat pour qui tout ne s’est pas très bien passé

Ce samedi 13 juillet 2024, cet ancien finaliste de la première saison de la Star Academy, fera ses débuts dans l’émission culte « Fort Boyard » sur France 2. Mais cette première participation ne s’est pas déroulée sans accroc. L’artiste de 47 ans a révélé s’être blessé lors du tournage, transformant cette aventure en un véritable drame.

Mario barravecchia participe pour une association qui lui tien à coeur

Alors que la tournée de la Star Academy touche à sa fin, c’est un ancien élève du programme qui fait de nouveau parler de lui. Mario Barravecchia, finaliste emblématique aux côtés de Jenifer, a enfin réalisé un de ses rêves d’enfant en participant à « Fort Boyard ». Dans une interview accordée à Gala, il confie : « Quand j’étais gamin, je regardais cette émission en famille. Je devais y participer à l’époque de Star Academy sauf que ça ne s’est pas fait. Je me dis que les choses arrivent toujours au bon moment. »

Mais ce n’est pas seulement pour le plaisir que Mario a décidé de se lancer dans cette aventure. Il participe pour soutenir l’association ARSLA, qui œuvre pour la recherche sur la maladie de Charcot. Une cause qui lui tient particulièrement à cœur, son père étant décédé de cette maladie à l’âge de 54 ans. « Aujourd’hui, j’y participe pour l’association ARSLA qui s’engage à soutenir la recherche dans la maladie de Charcot, une cause qui me touche. Mon père est décédé de cette maladie quand il avait 54 ans. Ça me tenait à cœur de participer pour cette association. »

Il finit en sang

Cependant, le tournage de l’émission à La Rochelle ne s’est pas déroulé sans incident. Mario Barravecchia a révélé qu’il s’était blessé lors d’une épreuve. « Je me suis blessé lors d’une épreuve assez ridicule. Je suis sorti de-là en sang », raconte-t-il, sourire aux lèvres. « C’est un peu marrant sauf que je me suis fait vraiment mal sur le coup. Ce n’était rien de spécial. Comme j’étais pressé par le temps, j’ai été maladroit et je me suis fait mal. »

Malgré cette mésaventure, Mario garde le sourire et l’humour. « Je pense que je vais faire le zapping. Les téléspectateurs vont en avoir pour leurs yeux ! Ils vont rigoler. » Mais au-delà de la blessure physique, c’est surtout le stress et les phobies qui ont marqué cette expérience. « J’étais un peu beaucoup stressé, car je déteste le vide et les bêtes. Je déteste tout », avoue-t-il.

Pour surmonter ces épreuves, Mario a puisé dans ses ressources intérieures, pensant à l’association et aux malades. « Quand on a peur dans une épreuve et qu’on est à deux doigts d’abandonner, on ferme les yeux, on pense à l’association et aux malades. On se rend compte qu’on a des forces intérieures qu’on ne soupçonnait pas. On y va ! » Et de conclure avec émotion : « Pendant, c’est compliqué, car on a vraiment envie de chialer comme un gosse. Et après, on est soulagé et fier d’avoir réussi pour la bonne cause. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *