24 mai 2024

« Elle ne peut pas me saquer » : Béatrice Rosen dévoile les tensions existantes dans les coulisses de TPMP avec Valérie Benaim

Invitée sur le plateau de l’émission « Chez Jordan » ce mardi 16 avril, Béatrice Rosen à fait des révélations sur les relations en coulisse dans « Touche Pas à Mon Poste ». Les détails de ces révélations sont en partie liés  à son départ de l’émission.

Les aléas du plateau : amitié et inimitié

Le talk-show bien connu du public français est aussi célèbre pour ses querelles que pour ses moments de convivialité. Ironiquement, c’est sur un autre plateau que des révélations croustillantes ont été faites. Invitée dans l’émission « Chez Jordan », Béatrice Rosen a dévoilé les dessous de ses interactions avec Valérie Bénaïm. « Je pense qu’elle me juge, » expliquait l’actrice en référence à sa collègue, laissant entendre que malgré une politesse de façade, les ondes étaient loin d’être positives entre les deux femmes : « Je sens qu’elle ne peut pas me saquer. Je pense qu’elle me juge (…) Il y a des gens, quand vous n’êtes pas d’accord avec eux, ils ne vous aiment pas ou ils vous détestent. Je le sais très bien, j’ai surpris des petits trucs (…) Elle ne peut pas me saquer, c’est pas grave. »

découvrez aussi :   Bernard Montiel complètement ivre sur le plateau de TPMP : les chroniqueurs sous le choc

Quand le courant ne passe pas

Le malaise n’a rien d’un secret pour ceux qui connaissent bien les couloirs de la chaîne. Les déclaration de l’actrice sous-entendent que les tensions ne sont pas passées inaperçue même aux yeux des téléspectateurs les plus inattentifs. Pourtant, la chroniqueuse ne semble pas rancunière : « On ne peut pas aimer tout le monde » d’après elle-même.

L’expérience n’a pas été entièrement négative pour Béatrice Rosen, qui avoue avoir apprécié certains aspects de son temps sur TPMP : « Ça a été une super expérience » a-t-elle déclarée, notamment la gentillesse d’autres membres de l’équipe comme Gilles Verdez. « Dès le premier jour où j’ai été là-bas, Gilles a été le plus gentil, » partage-t-elle, soulignant une bienveillance qu’elle a pu ressentir au sein d’un environnement souvent perçu comme hostile. Un rayon de soleil dans un tableau parfois tumultueux.

découvrez aussi :   Les petites-filles de Geneviève de Fontenay agacée par les propos de Sylvie Tellier

crédit photo : capture d’écran « Chez Jordan » C8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *