22 juillet 2024

Roschdy Zem humilié par une actrice à cause de ses origines !

Roschdy Zem, l’acteur emblématique du cinéma français, a récemment fait des révélations bouleversantes sur les ondes de France Inter. Invité par Léa Salamé pour promouvoir son dernier film « Elyas », l’acteur a partagé un épisode douloureux de sa carrière, marqué par le racisme et l’humiliation.

Roschdy Zem viré d’un projet

Lors de l’interview, Léa Salamé a évoqué un incident survenu il y a 25 ans, où Roschdy Zem avait été engagé pour un blockbuster. À seulement 15 jours du début du tournage, le réalisateur l’a appelé pour lui annoncer une nouvelle choquante : « C’est vrai qu’il y a 25 ans, vous aviez été engagé sur un blockbuster, et que 15 jours avant le début du tournage, le réalisateur vous appelle et vous dis ‘on a un problème, l’actrice principale ne veut pas partager l’affiche avec un arabe’ et que vous avez été viré ? » a demandé la journaliste. Ce à quoi Roschdy Zem a répondu sans détour : « J’ai été viré oui… Voilà fin de l’histoire. »

L’acteur, aujourd’hui âgé de 58 ans, a expliqué qu’il ne tenait pas rigueur à l’actrice en question, mais plutôt au réalisateur et à la production : « J’ai revu l’actrice, mais je ne lui en veux pas… Je ne lui en ai jamais voulu à elle. J’en ai voulu au metteur en scène de m’avoir appelé et m’annoncer ça sans aucun complexe. Et j’en veux aussi à la production qui a accepté les desiderata de l’actrice. »

Un moment d’humiliation

Roschdy Zem a également partagé l’impact émotionnel de cet événement : « À cette époque-là, je n’ai pas réalisé, mais aujourd’hui, je me rends compte, à quoi j’avais été confronté. Vous vous rendez-compte de la violence du propos ! C’était humiliant, vraiment ! Je me suis senti humilié. J’ai eu envie d’arrêter. »

Malgré cette épreuve, l’acteur a trouvé la force de continuer grâce au soutien de ses proches : « Ils m’ont dit que c’était normal d’être confronté à ça aussi dans ce métier, donc j’ai persévéré. »

Au cours de l’interview, Roschdy Zem a également abordé des sujets plus larges, notamment la montée du Rassemblement national en France. Il a exprimé son point de vue sur les raisons de cette montée en puissance : « Je crois qu’on est confrontés à quelque chose qui n’a selon moi rien d’étonnant. À partir d’un moment où un gouvernement, et ceux qui l’ont précédé, a abandonné la politique sociale, c’est comme ça que naissent les extrêmes. La colère se traduit par un vote en grande partie pour le Rassemblement national, quelque part, on l’a un peu cherché. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *