24 mai 2024

Les deux aliments que le médecin Michel Cymes refuse désormais de manger

Vous pensez connaître les secrets d’une alimentation équilibrée ? Attendez de découvrir ce que Michel Cymes a à dire à ce sujet ! Après une émission édifiante sur la révolution du microbiote, le docteur de la télé a pris des décisions radicales concernant son régime alimentaire. Plongez avec nous dans l’assiette de celui qui prodigue conseils de santé et sourires aux téléspectateurs français depuis des années.

Les confessions culinaires de Michel Cymes

Lorsque l’on parle de Michel Cymes, on pense immédiatement à sa capacité à vulgariser la médecine sur nos écrans. Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette passion pour la santé se répercute également dans sa cuisine personnelle. « Il m’arrivait de manger des desserts lactés… J’ai réalisé que les gélifiants ne sont pas bons pour la santé », confie-t-il lors d’une interview pleine de révélations avec Télé-Loisirs.

Un tournant vert dans l’assiette

Michel Cymes prend un virage vert et c’est pour le meilleur ! « En prenant de l’âge, je consomme et je fais consommer à ma famille beaucoup plus de légumes et de fruits… On se sent plus léger, on se sent mieux. Et si je peux éviter de tomber malade, c’est encore mieux ! » C’est bien connu, avec l’âge viennent sagesse et légumes ! Une formule qui semble fonctionner pour le médecin qui évite ainsi les désagréments de la maladie.

Toutefois, l’homme de science n’est pas sans faiblesses et le rouge est sa couleur péché. « Je sais que je consomme encore trop de viande rouge et de charcuterie. Je pourrais me faire une côte de bœuf par jour avec de la sauce béarnaise ! Mais je sais que c’est pas bon », avoue-t-il. Mais pas question de se priver de tout plaisir, « la notion de plaisir est essentielle pour moi », déclare-t-il, rappelant que bien manger ne signifie pas nécessairement vivre comme un ascète.

Le plaidoyer de Michel pour la cuisine maison

Lors de son passage à C à vous, Michel Cymes a plaidé pour une alimentation moins transformée, insistant sur l’importance de cuisiner soi-même. « Il y a trop de sucre, trop de sel dans toute l’alimentation ultra transformée. Si vous cuisiniez vous-même vos produits, vous allez doser le sucre comme vous le souhaitez », suggère-t-il, pointant du doigt le danger de la facilité culinaire sur notre santé et, en particulier, celle de nos enfants.

crédit photo capture d’écran France 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *