25 juillet 2024

Le petit-fils de Serge Gainsbourg se confie au sujet de son grand-père

L’histoire d’aujourd’hui nous mène sur les traces d’un héritage culturel et familial parsemé de controverses mais riche en talent artistique. Un jeune homme, qui n’a jamais eu la chance de rencontrer son grand-père légendaire, se trouve à naviguer dans l’ombre impressionnante de ce dernier, tout en cherchant à forger sa propre identité.

Une icône controversée

Connue autant pour son génie musical que pour ses frasques, une icône de la chanson française continue de susciter débats et discussions, même des décennies après sa disparition. À travers ses œuvres immortelles, il laisse derrière lui un héritage que certains chérissent, tandis que d’autres le trouvent trop lourd à porter. « Je le trouvais grossier, dégueulasse, alcoolo » confie sans masquer son dédain son petit-fils qui a grandi dans l’ombre du mythe.

L’artiste en question n’est autre que Serge Gainsbourg, personnage énigmatique dont le style de vie et le comportement n’ont pas toujours fait l’unanimité. Son petit-fils Ben Attal, se livre sur sa perception du chanteur, oscillant entre rejet et curiosité. Il admet, avec une candeur presque déconcertante, n’être familier qu’avec « deux chansons » de son aïeul et avoir été épargné du reste de son répertoire par une mère qui changeait systématiquement de station lorsque ses titres résonnaient sur les ondes.

La redécouverte

Mais si la première impression du jeune homme est loin d’être élogieuse, le temps et la distance semblent être des catalyseurs de changement. Aujourd’hui responsable de veiller à la mémoire de cet illustre grand-père au sein d’un espace muséal dédié, il redécouvre celui qu’il avait auparavant dédaigné. « Je redécouvre ce monsieur, que j’ai toujours détesté (…) Assez rigolo, c’est vrai, et bien habillé  » témoigne-t-il en évoquant ses rondes matinales parmi les reliques et les souvenirs du musée familial dont il est désormais adjoint directeur.

crédit photo : capture d’écran C à vous France 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *