18 juin 2024

« Je n’ai aucun regret  » Macron soutient Depardieu, mais à quel risque ?

Emmanuel Macron est revenu sur sa déclaration sur les accusations d’agressions sexuelles impliquant Gérard Depardieu

La présomption d’innocence, une valeur défendue

Le concept de la présomption d’innocence est un pilier fondamental dans notre système judiciaire, et le président Emmanuel Macron a réaffirmé son soutien à ce principe lors d’une récente déclaration, mentionnant spécifiquement le cas de Gérard Depardieu. Sans hésiter, le chef de l’État a repris pour lui ces mots : « Je n’ai aucun regret d’avoir défendu la présomption d’innocence pour une personnalité publique – un artiste en l’espèce ». Cette défense s’applique de la même manière pour des responsables politiques ou toute autre figure exposée publiquement.

Regret et soutien envers les victimes

Si l’affirmation de la présomption d’innocence reste ferme, Macron n’en oublie pas pour autant l’importance de la parole des victimes. Reconnaissant peut-être un certain manque dans l’expression de cette sensibilité, il soulève un point crucial : le soutien aux victimes et la nécessité de lutter contre les violences faites aux femmes. Il admet ainsi volontiers qu’il aurait dû davantage souligner l’importance de cet enjei dans ses commentaires précédents.

découvrez aussi :   "Vous avez vraiment souffert ?" Michel Drucker déclenche un tollé!

Des réactions mitigées

Il est indéniable que les déclarations présidentielles ont provoqué des remous, particulièrement au sein des associations féministes. Critiquant ce qui a été perçu comme une tentative d’inversion de la culpabilité, le soutien implicite à une figure culturelle contestée a été vécu comme un affront. Le président a néanmoins réitéré sa position, évoquant les efforts continus dès le début de son mandat pour placer la lutte contre les violences faites aux femmes au cœur de ses priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *