24 mai 2024

« Je buvais »: Gad Elmaleh révèle les détails de son combat contre l’alcoolisme

Gad Elmaleh, l’humoriste français au sourire contagieux, qui s’est retrouvé face à ses propres démons en Amérique à accordé une interview à Télérama ou il s’est livré sur les détails de cette aventure. Accueilli dans le cercle très fermé des humoristes aux États-Unis, Gad Elmaleh, l’artiste au parcours exemplaire, a été convié aux émissions de Jimmy Fallon et a côtoyé les noms les plus prestigieux du stand-up. Mais loin de la sphère familière, l’exil américain s’est révélé être, comme il l’a exprimé, « d’une tristesse à pleurer ». 

La quête de soi au-delà des paillettes

Gad Elmaleh avait pris la décision de rejoindre l’Amérique pour y trouver le succès, mais à rapidement sombrer face à ce changement radical et à la solitude : « Quand je pense que je suis allé aux États-Unis pour me dépasser, être aimé, alors que j’ai tout ici. Ça participait d’un rêve, d’un fantasme, d’un besoin de sortir de ma zone de confort, de me prouver très vite que c’était possible. Et que la France et le Maroc le voient » a-t-il déclaré. Cette solitude, accentuée par le décalage horaire, l’éloignait de ses proches et renforçait son sentiment d’isolement : « Faire le talk-show deJimmy Fallon, penser être au firmament de sa vie pendant ces douze minutes, sans pouvoir le partager avec les siens qui, du fait du décalage horaire, dorment de l’autre côté de l’Atlantique, est d’une tristesse à pleurer ».

Le combat pour la sobriété

Face à un succès qui ne pouvait combler le vide de la distance, l’humoriste s’est retrouvé en prise avec des excès nuisibles. Le choix de l’alcool comme refuge nocturne l’a conduit dans un tourbillon destructeur. Il décrit des soirées où, plutôt que de célébrer ses accomplissements, il testait tristement de nouvelles blagues dans des clubs, seul et sous l’emprise de l’alcool : « Alors je retournais au Comedy Club tester des blagues – d’autant plus qu’à l’époque, je buvais. Et c’était pire encore. »

L’épreuve de la dépendance a mené Gad Elmaleh à suivre un programme qui lui enseignait de vivre « Juste pour aujourd’hui ». Inspiré par les philosophies des Alcooliques anonymes, ce programme l’a poussé à envisager la sobriété au jour le jour, une méthode qui, au fil du temps, a dessiné un parcours de vie débarrassé de l’alcool.

L’après-tempête : incertitudes et réflexions

L’humoriste, aujourd’hui à l’écart de cette période tumultueuse, admet ne pas être certain de son retour sur scène : « Sincèrement, je ne sais pas si je ferai un autre spectacle. Ou alors, je jouerai celui-là jusqu’à la fin de ma vie, en le changeant tous les jours ». La lutte contre l’alcool l’a peut-être éloigné des projecteurs, mais son expérience a gravé des leçons profondes sur la recherche d’équilibre dans la vie d’un artiste.

crédit photo : capture d’écran France 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *