22 juillet 2024

Laeticia Hallyday se dévoile et raconte son « suicide silencieux »

Dans un monde où les strass et paillettes enchâssent souvent des secrets d’alcôves et des récits poignants, une histoire retient particulièrement l’attention du public, un récit de douleur et de résilience marqué par une lutte silencieuse contre le désespoir. C’est le combat de Laeticia Hallyday, la veuve du rockeur légendaire, révélé lors de son apparition sur le plateau de l’émission « C L’Hebdo ». Voilà qui offre une nouvelle perspective sur une personnalité souvent scrutée par les feux des projecteurs, mais dont les fragilités sont restées bien gardées.

Début d’un amour tourmenté

Dans le cadre de l’évènement attendu en l’honneur de Johnny Hallyday qui ouvrira ses portes le 22 décembre à Porte de Versailles à Paris, l’attention s’est tournée vers Laeticia, qui a partagé, le cœur ouvert, les détails intimes des débuts tumultueux de son histoire avec celui qui allait devenir l’amour de sa vie. Elle se souvient d’une époque où la souffrance de vivre pesait lourd sur ses frêles épaules. « Je pesais 42 kilos. Je voulais mourir. S’affamer, c’est se laisse partir aussi, c’est une forme de suicide silencieux », a-t-elle confié, des mots qui résonnent de toute la douleur d’un passé sombre.

Quand deux âmes cabossées se rencontrent

Le destin a parfois cette faculté de réunir deux êtres dont les cicatrices semblent se répondre, comme un écho dans un univers parallèle. Laeticia a explicité cette connexion spéciale forgée dans la tourmente, un lien indiscutablement fort entre deux âmes tourmentées. « On peut comprendre les démons de l’autre sans essayer de le changer », a-t-elle expliqué, soulignant une compréhension mutuelle qui dépasse les mots.

Les démons de Johnny

La discussion a ensuite abordé le sujet délicat de la propre lutte de Johnny avec ses sombres pensées. Laeticia a répondu sans détour à une question sur d’éventuelles tendances suicidaires de l’artiste. « Il s’est construit un personnage à part et il s’en est nourri pour créer pour être un artiste », a-t-elle souligné, évoquant une dualité qui a nourri son art. Une révélation poignante, offrant un aperçu de l’homme derrière la légende, un homme dont l’amour du public a eu un rôle majeur dans sa réparation émotionnelle.

Un témoignage aussi brut que transparent, qui ne manquera pas d’ajouter à l’empreinte indélébile laissée par cette famille dans l’histoire du show-business français.

crédit photo : capture d’écran émission « C l’hebdo » France 5

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *