4 décembre 2022

Plus belle la vie va-t-elle renaître dans un projet fou ?

Alors que la fin de diffusion du feuilleton approche à grands pas et que le tournage a été arrêté en septembre dernier, un projet fou pourrait redonner vie à la série.

Un projet inédit

Ce vendredi, France 3 diffusera en prime time l’ultime épisode de Plus Belle la Vie. Mais les 1.200 personnes et techniciens qui ont œuvré pendant 18 ans à la diffusion de la série ne veulent pas en rester là. Plusieurs pétitions ont d’ailleurs soutenu la création d’une suite à la bande du Mistral. Trois cents anciens salariés sont allés plus loin : ils ont monté une Scop (société coopérative de production) pour donner une deuxième vie au programme.

Mais comme il est question d’une histoire de gros sous, rien n’est encore acté pour ce projet un peu fou : « On ne pouvait pas ne pas répondre à l’appel des fans. (…) Il est temps, 18 ans après, de renouveler le genre et d’être à nouveau « A jamais les premiers » pour la deuxième fois. Nous serons ainsi la première Scop dans l’audiovisuel mais bien sûr, il est question de gros sous dans ce domaine », a révélé une actrice qui a voulu rester anonyme à nos confrères du journal La Marseillaise. « C’est pourquoi nous voulons monter une plateforme dédiée ».

Une diffusion en ligne ?

Qui dit plateforme dédiée, dit diffusion en ligne avec des coûts de production moindre. Signe encourageant, les politiques locaux seraient prêts à soutenir le projet, ce que confirme Jean-Marc Coppola, un adjoint au maire de Marseille : « Nous soutenons entièrement ce PBLV 2.0 dans la limite des compétences qui nous sont dévolues en matière d’audiovisuel, c’est-à-dire la gestion de l’accueil. Mais dans la limite de nos moyens financiers qui sont très limités ».

Mais l’actrice interrogée se veut plus positive en indiquant que la Scop doit encore se rapprocher de la Région, la Métropole et l’État pour trouver de nouveaux financements. Pour l’heure, donc, aucune date de diffusion n’a été avancée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *