22 juillet 2024

Le cinéaste Benoît Jacquot mis en examen pour viols

Ce mercredi 3 juillet, un nouveau rebondissement secoue le monde du cinéma français. Le réalisateur Benoît Jacquot a été mis en examen pour viols sur les actrices Julia Roy et Isild Le Besco, entre 1998 et 2000. Une nouvelle qui fait l’effet d’une bombe dans le cadre du mouvement #MeToo français.

L’Agence France Presse (AFP) a révélé que Benoît Jacquot a également été mis en examen pour violences volontaires et agressions sexuelles sur Julia Roy. Le cinéaste a été placé sous contrôle judiciaire, et il est également sous le statut de témoin assisté pour viols conjugaux sur Julia Roy et Isild Le Besco. Selon l’AFP, Jacquot a été mis en examen pour des faits remontant à 2013 pour Julia Roy et entre 1998 et 2000 pour Isild Le Besco.

Benoît Jacquot et Jacques Doillon en garde à vue

Cette décision de justice intervient deux jours après que Benoît Jacquot et Jacques Doillon aient été placés en garde à vue le lundi 1er juillet. Les deux cinéastes ont été interrogés par la Brigade de protection des mineurs (BPM) de Paris suite au dépôt de plainte en février dernier de l’actrice Judith Godrèche. Cette dernière avait réagi à cette nouvelle sur son compte Instagram, se disant très émue et déterminée à continuer son combat.

Toujours selon l’AFP, Jacques Doillon a vu sa garde à vue levée mardi soir pour raisons médicales et a été relâché sans poursuites à ce stade. Le Parquet de Paris réfléchit aux suites à donner aux accusations d’agressions sexuelles dont il fait l’objet. Une situation qui contraste avec celle de Benoît Jacquot, dont la mise en examen a été confirmée.

Réactions et implications

Cette affaire s’inscrit dans le cadre plus large du mouvement #MeToo, qui continue de secouer le monde du cinéma et de la culture en France. Les réactions ne se sont pas fait attendre, et de nombreuses personnalités du monde du cinéma ont exprimé leur soutien aux victimes présumées. Judith Godrèche, qui avait déjà pris la parole sur le sujet, a réitéré son engagement à lutter contre les violences sexuelles dans le milieu artistique.

L’affaire Benoît Jacquot est loin d’être terminée, et les prochains jours seront déterminants pour la suite des événements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *