4 décembre 2022

Faustine Bollaert suivie par un psy, on vous révèle pourquoi

La présentation d’émissions de témoignage est parfois lourd à porter quand vos invités s’ouvrent sur leurs problèmes et parcours de vie accidentés. C’est ce qui touche Faustine Bollaert.

« J’ai besoin d’être épaulée »

Si son émission Ça commence aujourd’hui est saluée pour la franchise des échanges et l’intérêt des sujets qu’elle traite, Faustine Bollaert avoue que, parfois, les sujets abordés la touche. Et qu’elle a besoin d’une personne pour l’aider.

Elle s’en est confiée sur le plateau de Léa Salamé samedi soir dans Quelle époque !, sans tabous : « J’ai un psy, bon comme tout le monde, enfin non pas comme tout le monde, mais comme beaucoup de gens de notre métier. […] Je pense que j’ai besoin d’être épaulée, parce que moi, dans cette émission, les gens n’en ont rien à faire de savoir comment je reçois ces informations », a-t-elle avoué en toute franchise.

Avant de détailler : « Moi il y a des choses qui font écho à ma propre vie, mais je ne vais pas arrêter les gens en disant ‘oui, moi aussi, ma fille, je m’inquiète pour ça’, tout le monde s’en fiche. Donc forcément, j’ai besoin derrière d’aller me raconter un petit peu pour me libérer, pour exorciser certaines choses. »

Les impératifs de l’émission font qu’elle ne peut pas se mettre en avant, mais Faustine Bollaert avoue aussi une fragilité personnelle :  « J’ai l’impression que je les ressens profondément les gens. […] Je me suis toujours dit que c’est un peu étrange, quand je suis en face de quelqu’un, je sens tout de suite s’il va bien, va pas bien et c’est vrai que j’écoute ».

« J’ai besoin d’une cassure assez franche »

Un don utile pour présenter Ça commence aujourd’hui (du lundi au vendredi à 13 h 55, sur France 2), mais qui lui coûte au quotidien et elle a appris à faire une pause : « Ça m’impacte. C’est peut-être ce que je ne faisais pas la première année quand je m’apercevais que je gardais énormément de contact avec les gens sur les réseaux, je voulais avoir le résultat de l’examen de santé, est-ce qu’elle est tombée enceinte ou pas… » Mais Faustine Bollaert a appris à se ménager aujourd’hui : « Une fois que j’ai eu une émission qui m’a bouleversé, je viens dans ma loge et j’ai besoin d’une cassure assez franche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *