27 septembre 2023

Britney Spears donne des nouvelles inquiétantes sur les réseaux sociaux

La chanteuse américaine, auteure notamment du tube Toxic, y révèle souffrir d’un mal profond qui la ronge.

« Les mains complètement engourdies »

Elle a décidé de se dévoiler sur Instagram. Pas en petite tenue comme elle avait l’habitude de le faire, mais cette fois-ci pour annoncer une nouvelle choc. En effet, Britney Spears a révélé à ses fans souffrir d’une maladie nerveuse qui engourdie toute la partie droite de son corps.

Comment a-t-elle attrapé cela ? « C’est causé par un manque d’oxygène dans le cerveau », explique-t-elle à ses fans. Elle avait été hospitalisée en 2019 pour ces troubles. Une gêne qui est quand même restée récurrente et qui a des conséquences chez la star : « Je me réveille trois fois par semaine avec les mains complètement engourdies ».

découvrez aussi :   « Tout nu dans Paris » : Pascal Praud a-t-il tenu son pari ?

« Quand je danse, je ne ressens pas la douleur »

Elle a également fourni quelques détails sur sa maladie : « Les lésions nerveuses peuvent engourdir votre corps. Les nerfs sont minuscules et cela donne la sensation que des fourmillements parcourent la partie droite de mon corps et remontent dans ma nuque »

Britney Spears avoue en souffrir régulièrement : « La partie qui me fait souffrir le plus est ma tempe… Cela pique et fait peur, ça dure depuis trois ans » a-t-elle confessé.

On n’est pas près de revoir la star à la TV ni sur les scènes de concert, bien qu’elle ait trouvé un remède à tous ses maux : « C’est drôle, quand je danse, je ne ressens pas la douleur. C’est comme si mon esprit faisait appel à mon enfant intérieur ».

découvrez aussi :   Eurovision 2023 : doigt d’honneur de La Zarra, France Télévisions tombe de haut !

Et de conclure par un message positif : « J’ai fait du bon travail en essayant de réussir. Quoi qu’il en soit, je vais beaucoup mieux, je peux respirer… Je me sens plus intelligente parce que bon, Jésus, je peux respirer maintenant… de toute façon, je respire maintenant et je peux danser en rythme… ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *